Bienvenue sur la page technique de secours héliporté


Secours Human Cargo, HEC c'est quoi ?

HEC : Human External Cargo

Comme exemple le récit d'un secours dans l'Everest
Extrait de Montagne Magazine le secours plus haut du monde :

Le plus haut secours à l'élingue ou héli-cordage ou Human Cargo en montagne : Lieu Everest, altitude 7800 m.
Secours héliporté sans treuil, mais avec une élingue sous l'hélicoptère, le human cargo.

Le plus haut secours human cargo en montagne : Lieu Everest, altitude 7800 m.Publiée le 13 juin 2013 à 17:51 par Ulysse Lefebvre, le 21 mai 2013, le pilote italien Maurizio Folini, de la compagnie Fishtail Air, a réussi une opération de sauvetage par human cargo exceptionnelle à l'Everest. Gautam Sudarshan, alpiniste népalo-canadien, était redescendu la veille épuisé du sommet et, soutenu par les sherpas chargés de l'accompagner, a été secouru à proximité du camp 4 de la voie normale du Khumbu, depuis une altitude record de 7800 mètres. Interview de Simone Moro, coordinateur du secours, himalayiste de haut niveau, pilote en altitude et locataire de l'appareil.
hélicoptère Italien Everest human cargo
A l'approche de l'alpiniste épuisé, et des Sherpas qui l'assistent au sol (flèche bleue) © Montagne Magazine

Montagnes magazine : Simone, ce secours par human cargo est le plus haut jamais réalisé en altitude. Pouvez-vous nous en rappeler les circonstances ?
Simone Moro : Je confirme ici l'altitude de 7800 mètres et le modèle de mon hélicoptère, un Eurocopter AS350 B3 " H125 ". Gautam était épuisé et ne pouvait plus avancer. Il était redescendu la veille du sommet et, dans la face ouest du Lhotse à proximité du camp IV, le long de la voie normale de l'Everest, son équipe de Sherpas a décidé de faire appel aux secours, même si une telle opération, par human cargo, au moins, n'avait jamais été réussie à cette altitude auparavant (NDLR : le précédent sauvetage par hélicoptère le plus haut enregistré fut réussi en avril 2010 à l'Annapurna, à une altitude de 6900 mètres). Tard dans la matinée, Maurizio Folini, Armin Senoner et moi-même avons décolé de Lukla pour le camp de base de l'Everest. Nous avons sur place allégé la machine en enlevant les sièges et en démontant les portes, puis avons repris le vol jusqu'au camp II, à 6500 mètres. Armin et moi sommes alors descendus de l'hélicoptère, avons fixé le câble puis coordonné l'opération par radio entre le pilote Maurizio et l'équipe de Sherpas qui assistait Gautam. Maurizio était donc seul à bord pour réaliser ce secours.

hélicoptère Italien Everest human cargo
Gautam Sudarshan, premier secouru par human cargo à 7800 mètres d'altitude - © Montagne Magazine

MM : Quelles étaient les conditions météo, était-il difficile de voler ou de stabiliser l'appareil à cette altitude durant l'opération ?
S. M. : les conditions météo étaient bonnes, un peu de vent et des températures plutôt douces. Un appareil de ce type est en revanche plus performant en stabilité par des températures plus basses. Gagner cette altitude de 7800 mètres et parvenir à stabiliser l'appareil comme l'a réussi Maurizio est une performance incroyable. On le doit à son expérience du vol et à ses qualités indéniables. Maurizio a du parvenir à stabiliser l'engin pendant une minute, à cause des manoeuvres que les Sherpas devaient faire afin de rattacher l'alpiniste au câble. D'après Maurizio, les paramètres de l'appareil évoluaient de part et d'autres de la zone rouge sur les cadrans, pendant toute cette minute. Gautam a finalement pu être treuillé, et redescendu directement au camp de base. Maurizio est ensuite revenu au camp II pour nous redescendre, Armin et moi.

MM : comment faut-il interpréter cette performance?
S. M. : le danger sur l'Everest reste le même, et la mesure des risques ne doit pas changer. Ce type de secours est exceptionnel, ne peut être entrepris que par bonnes conditions climatiques et sera peu répété. Personne ne doit avoir en tête qu'un secours par human cargo ou à l'élingue est possible au-delà d'une certaine altitude. Mon appareil est d'ailleurs, selon la théorie, non approprié pour voler au-delà des 7000 mètres. Il est tout de même allé au-delà, avec Maurizio aux commandes. Ainsi cet homme et cette machine détiennent-ils désormais le record de sauvetage en altitude, battu de près de 1000 mètres. Mais à l'Everest, il est plus facile de mourir que d'être secouru.


Secours Human Cargo, HEC c'est quoi ?

Ce récit exceptionnel prouve les avantages du secours avec la technique du human cargo, HEC.
Cet technique apporte dans les conditions de température élevée, haute altitude, évacuations de beaucoup de personnes une alternative intéressante au traditionnel treuil.
secours à l'éingue HEC Human cargo plusieurs victimes évacuées
Human cargo - Secours en grappe évacuation de plusieurs victimes (exemple évacuation de télécabine)

L'hélitreuillage très utilisé en France car nous avons été pionné dans cette technique, limite dans certain cas le secours.
L'emport d'un treuil sur l'hélicoptère va alourdir sa masse au décollage, l'hélicoptère sera donc moins performant.
Le treuil coute cher à exploiter, c'est une machine complexe avec une maintenance accru.
Il est possible avec le human cargo d'avoir plusieurs centaine de mètres d'élingue, alors que les meilleurs treuil sont limités à 90 mètres.

secours à l'éingue HEC Human cargo AIUT H135   secours à l'éingue HEC Human cargo AIUT H135
La compagnie AIUT Alpin Dolomites utilise les 2 techniques l'hélitreuillage et le humain cargo.
Hélicoptère H135 " EC135 T3 "

En contradiction la formation des équipages est moins complexe avec le treuillage, il demande moins d'expérience pour les pilotes, malgré tous il faut valider ces compétences.
Le HEC est assez récent et souvent employé par des compagnies qui ont des pilotes habitués au travail à l'élingue et à la référence verticale.
Le HEC demande aussi un investissement pour équiper les hélicoptères de système d'accrochage double. Pour une sécurité optimale lors du secours.

secours à l'éingue HEC Human cargo plusieurs victimes évacuées
Exemple point d'accroche supplémentaire sous un  hélicoptère H125 (certifié FAA)


Vidéo :